Et toi, quel écolo es-tu?

Lundi dernier, c’était la journée internationale de l’écologie, rien que ça. A cette occasion, j’ai questionné certains de mes proches pour savoir quelle était la relation qu’ils entretenaient avec le tri sélectif, connaitre leurs petits gestes de bons citoyens de la planète.

Loin d’avoir réalisé une étude sociologique sur le thème du recyclage, dans la mesure où je n’ai interrogé que les meilleurs de leur génération (évidemment), j’ai cependant adoré apprendre leurs petits et grands engagements, et découvrir les différences de mentalités et de moyens mis en place suivant les pays.

C’est donc sans leurs accords respectifs que je vous fais partager leurs belles expériences (ils sont géniaux mes potos!!)

Et on commence par le tri sélectif, la base de la base, qui fait quoi et comment?

Topher (en mode légèrement remonté) : Alors pour ma part, en « bon citoyen » j’ai 3 types de poubelle (comme tout le monde en fait!) : ordures ménagères (non recyclables), le verre, et les emballages (petit logo avec les flèches ;-)). Pour tout le reste, je ne jette rien dans la nature, j’emmène tout à la déchetterie!

En ce qui concerne le tri standard, je m’aperçois en allant aux bennes communes au bout de ma rue, que tout le monde n’a pas vraiment la « fibre » écolo : je retrouve souvent dans les ordures non recyclables des choses qui auraient pu aller dans le recyclable (les bennes sont juste à côté), et jetées à l’arrache, sans sac-poubelle !! Ça me désole que les gens (tes propres voisins quoi !!) ne fassent pas ce petit effort. Dans ma rue, toutes les bennes sont les unes à côté des autres, donc personne n’a d’excuse !!!

Marie (qui s’assume!) : De mon côté, ben je fais le tri des déchets comme tout le monde, au risque de passer pour une alcoolique aux yeux de ma mère, car oui, je ne vais au verre qu’une fois par mois environ, ou même plus des fois!

Elsa (en mode balance) : Ici au Luxembourg, nous avons le tri imposé, j’ai donc chez moi 4 poubelles : une poubelle à cartons, celle à déchets ménagers, celle pour les verres, et celle pour les plastiques, cannettes et « tétrapack ». Puis pour le reste, je rapporte mes bouteilles consignées 🙂

Je me dois également de préciser qu’au bureau c’est pareil, d’ailleurs n’oublions pas que lorsque nous avions encore des poubelles dans nos bureaux, je triais TA poubelle parce que t’es qu’une grosse feignasse ! (<– un amour de collègue!) (et oui, nos poubelles de bureaux nous ont été retirées à cause de gens comme moi… faute avouée à moitié pardonnée??!).

Et sinon ben y a ma maman, qui elle, a carrément installé un centre de tri dans sa cave avec 15 caisses différentes, en plus de son gros bac à composte dans le jardin. Elle récupère la litière du chat pour faire un genre d’engrais pour les plantes, elle va même jusqu’à recycler les rouleaux de PQ… 🙂

Chloé (la super bonne élève) : En plus du tri sélectif, j’ai contacté la mairie pour obtenir un composteur ainsi que toutes les brochures sur le tri et le compost : depuis nous avons réduit nos déchets de moitié!

Val (qui nous fait vraiment nous sentir des Français crados) : En Belgique, enfin disons, dans ma province belge (oui, car les règles varient d’une province à l’autre), nous sommes des fanas du tri, et attention, c’est pas comme si on avait eu le choix, c’est imposé ! J’ai donc chez moi, tout comme la mère d’Elsa, une dizaine de bacs différents dans mon garage comprenant : un bac « cartons », un bac « papiers », un bac « canettes et conserves », un bac « bouteilles en plastique » (SANS LES BOUCHONS MALHEUREUSE !!!), un bac « bouchons en plastique », un bac « bouteilles en verre » (à séparer s’il-vous plaît en fonction du coloris du verre, mais ça j’y reviendrai plus en détail ultérieurement…), un bac « produits spray » type déodorants, un bac « encombrants » (fourre-tout de ce qui ne rentre dans aucune autre catégorie et qui est à trier plus tard), une poubelle à déchets organiques et une poubelle à déchets ménagers.

Tout ceci est ensuite acheminé par nous-mêmes au parc à conteneurs, où nous déversons tous nos déchets déjà triés dans les conteneurs appropriés. Ici, s’ajoutent de nouvelles catégories d’objets/déchets à trier. Par exemple, les bouteilles en verre coloré ne vont pas dans la même poubelle que les bouteilles en verre transparent, les conserves ne vont pas dans la même poubelle que les canettes et il existe des poubelles pour à peu près tout : piles, électroménager, déchets verts (gazon, feuilles, etc.) cartons à boissons, CD et DVD, bois, films et sachets plastiques, etc. etc. MAIS SURTOUT, bons belges que nous sommes, HUILES de friteuse ! Au diable les cra-cras qui, après avoir dégusté un bon cervelas chaud, un loempia et une frite fromage, jettent ça dans la nature ou dans leurs éviers ! Nous les Belges conservons la bouteille d’huile une fois vide pour nous en servir comme récipient d’huile usagée que nous amenons tout droit au parc à conteneurs !

J’ai tout de même honte de dire que rares sont les personnes qui respectent ce tri à la lettre !

Et dans votre façon de consommer, comment vous y retrouvez-vous?

Topher (plus apaisé) : Dans l’achat de nos produits ménagers, nous nous sommes mis au vert. Nous achetons divers produits d’entretien (lessive, spray multi usage, canard WC, poudre blanchissante…), sans produit chimique, via le site Body nature.

Chloé (en mode « après prise de conscience ») : J’ai essayé de mettre en place plusieurs choses suite à une véritable prise de conscience ces derniers mois :

  • J’ai très fortement réduit ma consommation de viande (notamment après avoir vu l’émission Cash Investigation à propos de l’industrie agro-alimentaire), j’en mangeais quasiment tous les jours, à présent, j’en mange une fois à deux fois par semaine et bio J
  • Je tente de consommer bio et local le plus possible. Avant, je préférais aller au supermarché alors que j’avais au bout de chez moi une agricultrice qui a créé une petite boutique à la ferme proposant des fruits & légumes bio…
  • J’ai également découvert « la ruche qui dit oui » qui permet non seulement de consommer bio et local, mais qui m’a fait également découvrir de nouveaux légumes (délicieux qui plus est J )
  • Le problème avec la « ruche qui dit oui » c’est qu’elle est à 25 km de chez moi, alors j’ai eu une meilleure idée : j’ai récupéré toutes les graines de mes légumes bio préférés, et cette année j’ai fait un potager !!! Qui commence à porter ses « fruits » et légumes hahaha

Elsa (le trieuse folle du Luxembourg) : Niveau consommation de produits, je fais de mon mieux pour ne pas acheter trop de trucs avec des emballages inutiles, et s’il y en a et qu’ils sont recyclables, je les nettoie (pour éviter les odeurs par exemple de viande etc) et les trie donc aussi !

Sylvie (la fée du logis) : Jeune maman et moitié Portugaise à la fois, le ménage est un passe-temps presque tout le temps ! (Vie de merde ^^ ) Pour ce, j’utilise essentiellement du vinaigre blanc… Il a un pouvoir antiseptique, cependant, on ne peut pas en dire autant de sa fraicheur acidulée, salée, périmée… J Mais il faut l’avouer, le vinaigre fait bien des miracles !

Caro (la tueuse en série) : J’essaie de faire attention aux produits ménagers que j’utilise. J’achète en magasin bio ou j’utilise du savon noir ou du vinaigre blanc qui détartre bien.  Pour la lessive, j’ai acheté des copeaux de savon de Marseille… mais j’ai pas encore testé. Sinon j’ai des espèces de coquilles de noix, de je ne sais pas trop quoi, que l’on met dans un petit sac en tissu et qui peuvent être utilisées 2 fois. Mais on ne peut pas laver à plus de 40° je crois, et je ne les utilise pas à chaque lavage! Et pour finir le jardin. Là, on a testé le savon noir pour les pucerons! Et ça marche drôlement bien. Le seul hic, c’est que les bébêtes restent sur la feuille, car elles sont figées une fois que le savon a re-durci. Pour les fourmis, je n’ai pas encore trouvé le remède miracle. J’ai testé le citron, j’avais lu que ça les faisait fuir… ben pas du tout, c’était encore pire! Un vrai film d’horreur! Elles étaient encore plus nombreuses, aaaaah!!! Donc, j’ai honte de l’avouer, je me suis remise au bon vieux produit chimique. Ne me jugez pas 😅

Marie (demandeuse de conseils) : J’utilise des produits naturels pour laver ma vaisselle, le sol… Les noix de lavage pour la lessive, j’ai déjà essayé, mais je trouve que le linge fonce à force, donc j’ai arrêté… Si tu as une idée magique par rapport à ça Caro, je suis preneuse! Je suis aussi preneuse pour un produit déboucheur de canalisation naturel si vous avez! (<–Le Destop c’est pas bio?? mince alors!!)

Et au rayon cosmétique, ça se passe comment?

Marie (qui nous dit tout) : Pour les produits de beauté, j’utilise le gant démaquillant, du savon, du gel douche et du shampoing bio… Et le top, une coupe menstruelle bio, pour les filles, c’est une alternative parfaite aux serviettes hygiéniques, et tampons! Bref, plus économique en plus, plus écologique et pas du tout chimique!

Chloé (la fayotte) :  Je consomme moins et mieux notamment grâce à toi ! L’éponge Konjac pour nettoyer la peau, le gant Sephora (adieu coton et démaquillant), j’utilise maintenant des huiles pour tout :D, huile de jojoba pour m’hydrater la peau à la place de ma crème de jour, huile d’avocat pour me démaquiller quand le gant Sephora n’a pas tout retiré… Masque cheveux bio J. Pour aller plus loin vers le Zéro Déchet, j’aimerais commencer à créer mes cosmétiques bio (notamment le déodorant) et aussi tester un shampoing solide 😀

Val (à l’odeur corporelle parfaite) : J’achète des flacons de shampoing d’1L (commun à toute la familia) avec système de pousse-pousse, que nous arrivons maintenant à limiter à un pousse pour les garder plus longtemps et éviter l’encombrement de bouteilles plastiques ! Je fais idem pour les gels douches, que j’achète chez Bodyshop, car plus respectueux de l’environnement que les marques en grandes surfaces. Dernière nouveauté, et en vue de mon allaitement futur… le déodorant naturel solide de chez Lush, sans aluminium etc. etc., qui jusqu’ici ne me rend pas puante et suintante (rappelez-vous que je vous en avais proposé un déo parfait dont je ne peux plus me passer!) (Alors pas si feignasse, hein Elsa?!!)

OK, et maintenant , toujours dans votre objectif d’être le plus respectueux de la planète possible, de quelle action êtes-vous vraiment fiers?

Topher (mon héros) : Ma voiture! J’avais fait le choix d’acheter une voiture essence, c’est beaucoup moins rentable qu’un diesel, mais ça pollue beaucoup moins. Je ne sais pas si je ferai le même choix pour ma prochaine voiture, mais pour l’actuelle j’avais pris en compte l’argument « écolo ». Même si le mieux serait de prendre les transports en commun 😉

Sylvie (la copieuse) : Je roule en SANDERO avec un réservoir GPL au prix avantageux et aux vertus beaucoup moins polluantes…

Elsa (une héroïne incomprise) : Je ne jette jamais aucun déchet en pleine nature, même le jour où j’ai retrouvé, à la sortie d’un festival, une cannette remplie de fourmis dans ma voiture. Je ne l’ai PAS jeté par la fenêtre, malgré l’invasion ! Et j’en fais encore des cauchemars aujourd’hui…

Et, de quelle plus petite action êtes-vous fiers… malgré tout?

Sylvie (grâce à qui nous respirons tous mieux) : Chez Yves Rocher, lorsque mes points, appelés « Pétales », dépassent un total de 5000, au lieu de choisir un produit totalement gratuit, je prends l’option de leur laisser, pour ainsi faire planter 5 arbres ! Il faut bien renouveler notre chère Amazonienne…

Marie (et ses sacs girly) : Quand je vais en ville, je prends toujours mes sachets roses en plastique pliables, et je refuse systématiquement les sachets que l’on nous donne dans chaque magasin… 

Elsa (prometteuse) : Si j’avais un chien, je ramasserais ses crottes !

Val (engagée… ou obsessionnelle ou vous de voir) : Je retire la petite languette d’aluminium sur chaque bouteille de lait, cecemel ou par exemple actimel avant de trier la bouteille et le bouchon. Je récupère les bouchons en plastique de toute la famille et les ramène au travail pour l’association Handichiens.

Chloé (qui m’a fait mourir de rire avec ses pubs!! J’adooore!!) : Plusieurs choses :

  • J’ai installé l’appli 90 jours : tous les jours une astuce pour limiter ton empreinte carbone sur la planète, en plus c’est ludique
  • J’ai débranché quasiment tous mes appareils électriques (type robots, chargeur tel/tablette) qui n’avaient pas besoin d’électricité en permanence
  • J’ai mis un « stop pub » sur ma boîte aux lettres… alors que j’aimais les pubs 😀
  • Je fais beaucoup moins de shopping
  • Je sensibilise mes enfants : ma petite fille de 3 ans sait déjà ce qui va dans la poubelle de recyclage J

Et pour finir, j’interroge Brother N°2, en direct de Sydney qui va nous donner son point de vue européen sur les Australiens :

Ici en Australie c’est plus ou moins règlementé. Il faut dire qu’il y a tellement de lois pour la protection de l’environnement ici que je ne suis même pas sûr que les gens fassent ça par convictions… Sur le sujet on peut noter de nombreux paradoxes : par exemple, au boulot, il n’y a pas vraiment de tri sélectif, en ville en revanche, on y trouve toujours des poubelles avec deux compartiments : l’une pour le plastique etc et l’autre pour l’organique. Elles sont régulièrement vidées et tu peux avoir une amende si tu fais n’importe quoi. Autrement mon ressenti ici, les gens sont bien plus éduqués, bien moins crados qu’en France, et plus respectueux de l’environnement. Sur la plage, tout est propre et méticuleux. Les gens se barrent avec leur bouffe et laissent les barbeuks propres alors qu’ils sont mis à la disposition de tout le monde. Enfin, les camions poubelles passent régulièrement et ne laissent rien trainer. On a donc toujours une ville propre sans crottes de chien 😉

Merci à vous tous pour ces échanges, ça me rassure de voir que, pour bon nombre d’entre nous, essayer de penser en termes de conséquences écologiques est devenu une évidence. Je suis aussi forcée de constater qu’en France nous avons encore beaucoup de chemin à faire, si nous nous comparons à nos voisins limitrophes… ça nous laisse une plus grande marge de progression c’est déjà ça!

Je conclurai avec ma citation préférée du Dalaï Lama : If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito. Cio!

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Visit Us On Facebook