A la découverte de La Frite

Pourrions-nous qualifier mon escapade culinaire de voyage initiatique ? Oui assurément.

Depuis déjà plusieurs mois, mes collègues belges s’insurgeaient devant mon ignorance face à la baraque à frite (la vraie, celle de Wallonie). J’étais vierge de la friterie il faut l’avouer, il a bien fallu y remédier.

Pour ce faire, nous avons tous profité d’une météo clémente pour parfaire ma culture culinaire le temps d’une pause déjeuner.

Le choix de la baraque à frite n’a pas été aisé et encore moins décidé au hasard, il a été longuement analysé, comparé et débattu par les principaux connaisseurs. Leur dévolu s’est arrêté sur « Chez Harry » (comme le prince, mais sans le prince… ni le château). Je ne vais pas vous mentir, ils avaient la pression car je m’en faisais tout un monde de cette frite moi, depuis le temps qu’ils me bassinaient avec leur double cuisson de la patate à températures différentes… Le verdict vous désirez ? Non, je vais vous faire patienter, car la friterie ce n’est pas que la frite, c’est tout un ensemble, un cadre, une ambiance… voire un art de vivre.

Après avoir garé notre kangoo intérieur plastique sur un bord de route faisant office de parking, j’ai pu apercevoir La baraque. Un charmant cabanon surélevé à l’allure de bric et de broc savamment étudiée. Quelques larges tables en bois accueillantes placées devant et, à l’intérieur, un univers autour d’un seul mot d’ordre : la friture. Là si vous n’êtes pas belges, et si vous êtes novices, la panique peut s’emparer de vous. Je fais référence aux divers intitulés mystérieux tels que fricandelles, ragoezi, loempias et autres mitraillettes. J’avoue avoir exprimé ma surprise en découvrant la formule : « 1 frite et 2 viandes au choix », et en remarquant que la croquette au fromage rentrait dans la catégorie « viande ». Mais j’ai immédiatement été remise à ma place, car la pinaillerie – et la précision semble-t-il – n’ont point leur place au royaume de la frite !

Après le passage des commandes, c’est à la criée que vous êtes prévenus quand vos mets sont prêts. Bon, je ne vous fais point languir plus longtemps : oui les frites sont exquises. Je dirais même que « ça m’a gouté » ! Bien généreuses, un vrai goût de pomme de terre, grasses et trop salées comme je les aime. Cependant, mon vrai coup de cœur va à la croquette au fromage, dont toutes les saveurs de gras se combinent à merveille.

Cette dégustation s’est faite dans une vraie ambiance belge, généreuse, drôle et riche de cette autodérision que seuls les belges manient à la perfection. Une spéciale dédicace à Elsa et à son merveilleux « ça me chatouille, c’est le jus du gras de ma viande qui me goutte le long du bras »… tout est dit !

Faute de ne pouvoir vous faire goûter, je partage avec vous ces quelques photos :

Au premier plan le loempia

Loempia, poulycroc, croquette de volaille et les fameuses croquettes au fromage (les rondes à droite)

Mitraillette

Mitraillette encore

croquette au fromage…

Ma mine réjouie… non je ne simule jamais!

 

Friterie Chez Harry

Avenue du Général Patton 335, 6700 Arlon, Belgique

2 Comments
  • Reine Mère
    juillet 12, 2017

    Bon et aucun commentaire sur cette mythique sauce andalouse ??

    • Anna
      juillet 12, 2017

      Ho siiiiiiii! Elle était hot hot HOT! J’ai totalement validé!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Visit Us On Facebook